Le premier est la formation générale dans laquelle vous devrez parfaire vos connaissances en culture générale et expression ainsi qu’en langues vivantes étrangères.

Culture générale et expression : Le coefficient de cette matière est de 3, l’épreuve est écrite et sa durée de 4 heures. La culture générale est enseignée 2 heures par semaine en première année, ainsi qu’en deuxième. Ainsi, vous apprendrez à réaliser une synthèse de documents (de 3 à 5 documents, pouvant être des textes littéraires, journalistiques, des images, affiches de films, peintures, …) et une expression personnelle, consistant à discuter sur une question posée ou une citation de texte. Cette épreuve est fondée sur l’un des 2 thèmes enseignés en deuxième année de bts commerce international. Par exemple, les thèmes étudiés durant l’année 2010-2011 étaient : « Génération(s) » et « Rire : pour quoi faire ? ».
Les langues vivantes étrangères sont également enseignées à raison de 3 heures par semaine en première et deuxième année et pour chacune des deux langues vivantes. Le coefficient de ces langues est identique et s’élève à 3 pour chaque langue vivante. L’épreuve s’effectue à l’écrit d’une part, et à l’oral d’autre part. A l’écrit, elle consiste à rédiger un compte rendu ou un résumé d’un texte proposé, puis une expression écrite et enfin la rédaction d’une lettre commerciale.

Le second module est fondé sur l’acquisition de la culture économique et juridique. Ce module est donc composé de trois matières : le management des entreprises, l’économie générale et le droit.

Management des entreprises : Le coefficient de cette matière est de 1, et elle est enseignée à raison de 2h par semaine en première et deuxième année. Durant ce cours, l’objectif est d’élargir vos connaissances du management, en utilisant les théories publiées par les chercheurs et auteurs ayant effectué leurs recherches dans ce domaine. Ainsi, vous devrez apprendre les théories d’Adam Smith, de Mickaël Porter, de Lawrence et Lorsch par exemple. Mais vous étudierez également le fonctionnement de différentes entreprises à travers des cas, comme par exemple General Motors, Lafarge, Leroy Merlin, etc. Au BTS commerce international, l’épreuve de management des entreprises est un cas d’entreprise qu’il faut expliquer à l’aide des théories apprises durant les cours, et auquel il faut proposer des solutions pour aider l’entreprise à se développer.

Economie générale : Cette matière a pour coefficient 1, et est également enseignée 2h par semaine en première et deuxième année. Grâce à ce cours, vous pourrez acquérir les connaissances nécessaires pour comprendre le fonctionnement de l’économie générale aujourd’hui. Ainsi, vous aborderez des sujets tels que la monnaie, les répercussions de la mondialisation sur l’économie, les taux de change, et la bourse.

Le droit : Cette matière représente le même coefficient et nombre d’heure que les précédentes. Le module a donc un coefficient total de 3, et est enseigné 6h par semaine en première et deuxième année, et l’épreuve deBTS commerce international dure 6h. Durant ces cours de droit, vous aborderez les points essentiels à une connaissance globale du droit relatif au commerce. En effet, il vous sera enseigné les règles à respecter lors de la rédaction d’un contrat, de l’embauche ou du licenciement d’un salarié, mais aussi lors de la vente par internet.

Le dernier module est consacré à l’apprentissage des techniques professionnelles, grâce à trois matières : études et veille commerciales internationales, ventes à l’export et gestion des opérations import-export.

Etudes et veille commerciales internationales : Cette matière est enseignée à raison de 4h par semaine en première année, son coefficient est de 6, et l’épreuve est passée sous forme de CCF, c’est-à-dire en contrôle en cours de formation. Cette épreuve est donc présentée à l’oral durant la première année de BTS commerce international. Elle est composée de deux sous-épreuves : analyse et diagnostic des marchés étrangers et exploitation du système d’information. Le but de cette matière est de vous apprendre à collecter les informations économiques, juridiques, sociales, politiques et commerciales d’un marché étranger, pour réaliser une veille commerciales approfondie et permanente, afin de prendre les meilleures décisions commerciales possibles.

Ventes à l’export : La matière est elle aussi divisée en deux sous-épreuves d’un coefficient 3 chacune : montage des opérations d’import-export et négociation vente en langue vivante étrangère. Ces sous-épreuves sont également passées sous forme de CCF en deuxième année. L’objectif de ce cours est d’apprendre à préparer et conduire une prospection commerciale en utilisant les caractéristiques spécifiques à chaque marché. Il s’agit donc de maîtriser les concepts qu’il faut utiliser lors d’un plan d’internationalisation de l’activité commerciale d’une entreprise.

 

Gestion des opérations import-export : Cette matière consiste à apprendre à gérer les achats à l’international et à les transporter où il se doit, à gérer les risques commerciaux et politiques, tout en respectant la juridiction de chaque pays. C’est donc une matière où la maitrise du calcul est nécessaire. Elle est enseignée 6h par semaine en première et deuxième année, son coefficient est de 6 et l’épreuve se passe à l’écrit.